VISITE DU MINISTRE DE L’ELEVAGE DES PECHES ET DES INDUSTRIES ANIMALES (MINEPIA)

Aquaculture : Le 28 Décembre 2022 le Minepia visite Mavecam, une unité aquacole qui produira 6000 tonnes de poisson de table par an.

 

Mave Cameroun (Mavecam) est une entreprise aquacole dont les installations sont à Pity Dibamba, une localité de l’arrondissement de Dizangue, Région du Littoral. Les racines de l’entreprise remontent en 2019, année au cours de laquelle le gouvernement a lancé un appel à manifestation d’intérêt général dans le but de réduire les importations de poisson en donnant plus de force à la production locale.

De cette année-là à la visite le ministre de l’Elevage, des pêches et des industries animales (Minepia) chez Mavecam le 28 décembre 2022, les réalisations sont à la pelle. La jeune entreprise compte déjà 40 cages pouvant contenir  75 m3  d’eau et ayant chacune  une capacité de production de 22 tonnes. « Mavecam envisage une production annuelle de 4000 tonnes de tilapia rouge et grise, 1000 tonnes de clarias en RAS, 800 tonnes de tilapia en cages, 200 tonnes de clarias en bacs hors sol, soit un total de 6000 tonnes par an avec taux de croissance annuel de 10%. Mavecam envisage également s’implanter dans d’autres site à travers le pays, cela lui permettra d’atteindre une production de 25 000  tonnes à l’horizon 2030 selon les capacités d’absorption du marché», explique Dave Elombe Manimben, directeur général, qui a déjà commencé à ravitailler le marché.

Le Minepia, et la DG de Mavecam, au centre.

Mavecam dispose d’une chambre froide dont la capacité est de 600 tonnes, des structures de congélation et de production de glace, des équipements dont le but est de fournir une marchandise correspondant aux besoins du marché actuel  et d’éviter les troubles de production. « Le village Pity Dibamba vous ouvre grandement ses portes et espère que vous honorerez tous vos engagements contenus dans le cahier de charges conjointement établi », salue sa majesté Emmanuel Moukam, chef de village Pity Dibamba.

Pour le Minepia Dr  Taïga, « nous sommes entrain de bâtir l’avenir économique de ce pays comme le prescrit le chef de l’Etat. Le désir du chef de l’Etat est de faire du Cameroun un pays émergent. L’émergence passe par le développement de tous les couloirs, toutes les segmentations de la vie économique : les segments halieutiques, des industries connexes », indique le membre du gouvernement.

Qui ajoute que grâce à l’investissement que vient faire Mavecam, Pity Dibamba sera connue dans le monde entier comme une grande zone de production. « Avec Mavecam, c’est le départ d’un avenir radieux. Ce qui est entrain d’être fait, ce sont les innovations et ces innovations doivent être marquées en lettres d’or pour que d’ici 15 ans par exemple, ce village soit lumineux et produire du poisson que nous allons bien consommer. J’invite les populations à être accueillantes pour ce type d’investissements. J’attends très impatiemment le jour où on m’invitera à poser la première pierre de cette industrie naissante à Pity Dibamba. »

Installation hors sol de Mavecam.

L’investissement de Mavecam, de l’avis du Minepia, vient jouer un rôle clé, allant de la manifestation de l’import substitution à la création d’ emplois en passant par l’interruption de l’évasion des fonds locaux au bénéfice d’autres économies. « Au comice d’Ebolowa en 2011,  le chef de l’Etat demandait qu’on mette de l’accent à la culture du poisson et dans d’autres adresses, le chef de l’Etat a fait un constat en disant que nous avons tendance à produire ce que nous ne consommons pas et consommons ce que nous ne produisons pas. Tirant recette de ce constat, le poisson, nous l’importons. C’est beaucoup de milliards, plus de 200 milliards que nous devons domestiquer. Mavecam est dans la stratégie de domestiquer cet argent qui ne doit plus sortir, il doit servir à nourrir les populations locales. Cette chaine de valeur est ouverte à tous : la production des alevins, leur grossissement, la production des glaces,  la gamme est large. »

Source : Aquaculture : le Minepia visite Mavecam, une unité aquacole qui produira 6000 tonnes de poisson de table par an – ECONOMIE DU CAMEROUN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *